ENSEIGNEMENT DES TIC AUX DEFICIENTS VISUELS



SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS

« Enseignement spécialisé du traitement de texte avec Word pour les élèves déficients visuels du secondaire: cas des élèves non-voyants » fin.

Chapitre V : SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS

 

I- DIFFICULTEES RENCONTREES

 

Il peut arriver que l’apprenant soit fatigué non seulement par la frappe, mais aussi par l’écoute de la synthèse vocale, la lecture sur la plage ou à l’écran avec des gros caractères.

Cas particulier : problématique de l’apprentissage de l’informatique et du traitement de texte pour un non-voyant ne maîtrisant pas le braille, ni la dactylographie

Lorsqu’un non-voyant arrive en formation et qu’il ne maîtrise ni braille ni le clavier AZERTY : les difficultés se multiplient. De plus, il n’a aucune possibilité pour prendre des notes sauf en utilisant le système de cassettes, rendre aucun travail hormis avec l’aide d’un ou d’une secrétaire. La solution : il faut du temps et une grande motivation avec beaucoup de travail et de courage pour progresser. Pour cela, la solution pédagogique individualisée peut être apportée : on travaillera davantage l’écoute (machine à lire, cassette, synthèse vocale….).

Le braille informatique est plus saillant et souvent plus facile à décoder que le braille papier. Toutefois, il demande des capacités cognitives importantes et beaucoup de courage, une motivation solide. Il faut que la personne soit prête pour s’investir dans le braille informatique car sinon elle se laisse vite « assistée » par la synthèse vocale et abandonne la lecture sur le terminal.

La synthèse vocale, même avec une simple oreillette, peut être considérée comme un tiers entre le formateur et le formé. C’est donc une gêne et une source d’erreurs possible. Cependant, la synthèse vocale reste précieuse, notamment pour certains apprenants braillistes trop lents et pour les amblyopes dont la vue se fatigue très vite. La relecture de textes en est alors d’autant facilitée.

 

la difficulté de navigation dans les boites de dialogue

 

Un travail pédagogique souvent difficile et long car la navigation dans les boîtes de dialogue est souvent pénible : le DV doit faire des choix et les informations sont denses. En conséquence, à chaque étude d’une nouvelle leçon, il est bénéfique en particulier avec les débutants, de construire en relief les principales boîtes de dialogue pour que l’apprenant victime du handicap visuel puisse avoir une représentation mentale de ces dernières. Ainsi, grâce au document thermogonflé, les apprenants ont les moyens d’appréhender les informations affichées à l’écran et de comprendre la structure organisationnelle de la boîte de message. Le four piaf est donc un outil idéal pour faire des matrices en relief et obtenir des documents adaptés ą la lecture tactile. Cette technique permet de faire ressortir en relief, sur un papier spécial réactif à la chaleur, des lignes noires, des polices braille et autres formes imprimées. En conséquence, le dessin en relief, quand il est légitime, représente un excellent moyen d’information, à condition de posséder au préalable une éducation du toucher.

 

Défauts de la synthèse vocale est que l’on ne suit pas : perfectionnement de la voix

 

II- SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS

 

Quelques conseils au formateur ou enseignant

- Pour bien appréhender les problèmes de manière à guider efficacement son élève, le formateur doit s’imposer d’opérer dans le même contexte que la personne non voyante, c’est-à-dire à l’aide de la synthèse et du clavier uniquement, et ne pas utiliser la souris.

- A l’instar de son élève, il doit s’imposer de bien écouter et comprendre l’information émise par la synthèse vocale, ceci est d’autant plus important que certaines informations émises par la synthèse ne sont pas reportées à l’écran.

- Lors des explications le formateur doit s’efforcer de toujours employer le même terme pour évoquer le même sujet afin de faciliter la mémorisation par l’apprenant.

- Durant l’enseignement, il est très important de veiller à ce que l’élève différencie sans équivoque, les commandes de l’éditeur vocal JAWS, de celles utilisées dans les applications.

 

Quelques astuces pour le formateur et l’élève

 

- La touche Windows permet d’ouvrir le menu Démarrer.

- La touche Alt permet d’aller sur les barres de menu des applications.

- La sélection dans la barre de menu se fait avec les touches flèches droite et gauche. L’ouverture des menus se fait avec la touche flèche bas.

- La sélection dans un menu ou dans une liste se fait avec les flèches haut et bas.

- L’entrée dans un sous-menu se fait avec la touche flèche droite.

- La validation sur une option de menu ou sur un bouton se fait avec la touche Entrée.

- La sélection d’un onglet se fait avec la combinaison Ctrl+Tab.

- Le déplacement dans une boîte de dialogue se fait avec la touche Tab.

- La touche espace permet de cocher ou décocher les cases à cocher.

- La sélection d’un bouton radio se fait avec les touches flèches bas et haut.

- L’ouverture d’un menu contextuel se fait en appuyant sur la touche correspondante située entre les touches Windows et Ctrl à droite de la barre d’espace.

 

Recommandations

 

* table ronde sur les élèves handicapés visuels spécifiques

* médiatisation fréquente des établissements ordinaire ayant pris en charge les élèves déficients visuels (programme télévisé, radio, création d’un cite Internet où l’on parlera des DV et de leur Scolarisation et leur utilisation de l’outil informatique au Cameroun.

* introduction de l’écriture braille dans les différentes écoles d’enseignement au Cameroun tel que l’ENS, l’ENIEG, etc.

* accompagnement psychologique des handicapés visuels;

* encouragement des diplômés à travers des bourses ou autres

* existence des textes qui oblige les autorités administratives des établissements scolaires ordinaires à prendre en charge les élèves DV

On n’apprend pas aux apprenants de brancher un appareil car c’est un risque et lorsqu’on parle d’adaptation, c’est avec un appareil déjà connecté.

 

CONCLUSION

 

Les TIC pour le non-voyant est un outil de travail pour la réalisation du traitement de texte. L’informatique au sens large, offre des possibilités en matière d’éducation, de communications, d’autonomie, d’intégration, de formation et d’emploi. Il est donc important que les apprenants DV comme les voyants, accèdent le plus possible à Windows, Word, Excel, Internet…

 

Soulignons également, qu’en milieu intégré, les adaptations en braille restent souvent lourdes malgré les progrès technologiques. Il faut donc tenir compte de cet aspect et prendre conscience qu’un jeune DV par rapport à un voyant devra par exemple, s’habituer à déballer seul son matériel, exemple bloc-notes, imprimante. Il devra aussi gérer son espace bureau, gérer son quotidien (encre, papier, connecter ses périphériques…). Quand son cours se termine, il devra tout remballer et avec beaucoup de précaution car ce matériel malgré tout est fragile. Dans ce cas de figure, nous constatons combien il est important de développer chez le jeune une autonomie gestuelle pour qu’il ne s’angoisse et ne s’énerve pas.

 

En conséquence, Quel que soit le handicap visuel, il existe des matériels adaptés pour tenter de palier ce handicap. Mais leur utilisation doit être accompagnée d’une pédagogie spécialisée.

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Micro 1311 |
lemajordome |
Le blog de Igor-Thomas-Aure... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | iTouch Mag
| applemania
| Agence Créativ'