ENSEIGNEMENT DES TIC AUX DEFICIENTS VISUELS


  • Accueil
  • > Non classé
  • > ENTRETIEN avec M. Daniel KENGNI TIOMO, enseignant spécialisé en informatique adaptée à la déficience visuelle au Centre sous-régional de formation à l’informatique adaptée.
« | Accueil | »

ENTRETIEN avec M. Daniel KENGNI TIOMO, enseignant spécialisé en informatique adaptée à la déficience visuelle au Centre sous-régional de formation à l’informatique adaptée.


 

Âgé de 34 ans, M. KENGNI est un déficient visuel, plus précisément un non-voyant qui a su aller au-delà de son handicap afin de braver les épreuves auxquelles fait face au quotidien le handicapé visuel. C’est à ce titre qu’il est titulaire d »une maîtrise en sociologie et possède une expérience de quatre année d’expérience en tant qu’enseignant. C’est un travailleur social et formateur des formateurs aussi bien pour l’encadrement des enfants inadaptés que pour l’enseignement de l’informatique adapté. Il forme des apprenants déficients visuels en informatique adapté à leur handicap dans le centre sous-régional de formation à l’informatique adaptée à la déficience visuelle en Afrique Sub sahérienne abrité par le Collège de la Retraite.

 

C’est à cet effet qu’il accepte un entretien avec nous de laquelle ressort les propos suivants:

 

Carine NGATSI: Méthodes d’enseignement, encadrement théorique et suivi des connaissances des apprenants Déficients Visuels (DV) en informatique adaptée.

 

M. Daniel KENGNI: Dans le cadre de mon travail, étant en face des aveugles comme moi, j’utilise la technique de l’illustration représentative ou représentation mentale. Elle consiste pour moi en temps qu’enseignant, de pouvoir rapprocher l’objet virtuel en objet matériel, pour que l’apprenant puisse se saisir de sa réalité physique. Cette approche permet de rendre facile la compréhension du cours.

En ce qui concerne le suivi des apprenants, je passe radicalement par des évaluations écrites et pratiques après chaque leçon.

 

Carine NGATSI: Matériels/outils pédagogiques et didactiques utilisés par l’enseignant et l’apprenant pour la transmission et l’assimilation des connaissances en informatique adaptée.

 

M. Daniel KENGNI: A ce niveau, nous utilisons beaucoup le logiciel de synthèse vocale (JAWS). Notre matériel de travail faut-il déjà le signaler, est composé au niveau de base par les outils ordinaires c’est-t-à dire une unité centrale, un écran, un clavier (modèle 105) touches, que nous sommes appelés à maîtriser. Pour dire que la synthèse vocale vient juste nous donner l’occasion de nous relire, de nous rendre compte, à partir des haut-parleurs, de tout ce qui est affiché à l’écran.

A côté de ce dispositif, nous concevons régulièrement à partir des difficultés individuelles de chaque apprenant, des supports de cours afin de favoriser l’assimilation des connaissances. Bien plus, nous mettons à leur disposition des micro-programmes développés spécialement pour ce type de formation.

 

Lorsqu’un apprenant veut travailler sous silence, il est bien possible pour lui, soit de connecter et d’enfiler un casque/écouteur, soit d’utiliser directement sa plage tactile sur laquelle il pourra lire du doigt les informations apparues à l’écran.

 

Carine NGATSI: Outils technologiques utilisés pour la transmission du traitement de texte et impact sur l’apprenant inadapté.

 

M. Daniel KENGNI: A ce niveau nous utilisons Microsoft Word, sous l’environnement Windows. A la fin des enseignements, nos élèves sont capables d’ouvrir ou de lancer ce programme d’application, de saisir, de mettre en forme, puis d’imprimer son texte. Ce qui peut déjà être considéré pour lui comme un gagne pain dans la vie. Pour les élèves en classe d’examen, il est possible d’augmenter leur rendement en apprenant à scanner les extraits/documents au programme.

 

Carine NGATSI: Méthodes d’évaluation des connaissances acquises et l’approche handicap visuel.

 

M. Daniel KENGNI: Généralement, nos sujets comportent trois principaux groupes :

 

Le premier est basé sur les connaissances générales (définition, questions, etc.). Le deuxième est basée sur les raccourcis-clavier utilisés pour effectuer certaines manipulations. Le troisième groupe concerne les différentes descriptions de processus ou étapes pour réaliser des opérations pratiques. La dernière porte sur les manipulations.

 

Carine NGATSI: Programme scolaire d’informatique adapté et premier contact de l’élève avec l’ordinateur.

 

M. Daniel KENGNI: Notre programme varie en fonction des différents niveaux scolaires. En sixième par exemple, une attention particulière est orientée vers la maîtrise du clavier. L’histoire de l’informatique a aussi une place de choix. L’environnement Windows et les programmes d’applications tel Microsoft Word et Excel, Omni Page, Internet explorer, Outlook express et JAWS sont au cœur de la formation.

 

Carine NGATSI: Impact du traitement de texte et de l’informatique adaptée dans l’éducation et la vie des élèves DV.

 

M. Daniel KENGNI: Cet enseignement leur apporte une autonomie énorme.

 

 

 

 

Je vous remercie pour votre disponibilité.


Laisser un commentaire

Micro 1311 |
lemajordome |
Le blog de Igor-Thomas-Aure... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | iTouch Mag
| applemania
| Agence Créativ'